Suivez-nous
Accueil > Actualité > SENAC 2016 : Les élèves de l’ex LTO ont parlé civisme et citoyenneté

SENAC 2016 : Les élèves de l’ex LTO ont parlé civisme et citoyenneté

lundi 5 décembre 2016, par Pascal YE

« Civisme et cohésion sociale au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives pour une meilleure préservation de la paix sociale » est le thème général de la 13e édition de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC). Pour mieux faire vivre la problématique, quoi de plus normal que de mettre à contribution les élèves. Le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique (MJDHPC), l’a bien compris. Il a organisé une conférence publique le mardi 29 novembre 2016 à Ouagadougou sur le thème « La promotion du civisme et de la citoyenneté responsable en milieu scolaire ».

C’est autour du thème : « La promotion du civisme et de la citoyenneté responsable en milieu scolaire », tiré du thème général de la SENAC que s’est déroulée cette conférence publique. Germaine Kiéma, Conseiller en Droits humains, principale communicatrice, accompagné de Lacina Sanon, Attaché en Droits humains, ont échangé des heures durant avec les élèves du Lycée technique national Général Aboubacar Sangoulé Lamizana (ex-LTO), sur ce sujet plus que d’actualité.

Durant son exposé, la professionnelle des Droits humains a égrené les différentes manifestations de l’incivisme en milieu scolaire. Pour elle, cela va du non respect du drapeau national dont la montée est considérée comme une corvée, au non respect des feux tricolores. Sans oublier le développement de la violence verbale et physique dans la vie scolaire (élèves-enseignants-administration, élèves-élèves).

La cellule familiale, cadre idéal

Qu’est ce qui provoque ces regrettables attitudes des élèves ? A cela la Conseillère Kiéma dresse une longue liste des causes de l’incivisme. La démission de certains parents face à leur responsabilité d’éduquer l’enfant, la perte de l’autorité de l’Etat, l’ignorance des droits et devoirs, l’introduction de la drogue dans les établissements. C’est autant de causes qui produisent les conséquences qui sont visibles et palpables. A savoir des manifestations violentes, des agressions et des affrontements, une atmosphère délétère entre éleves-enseignants et éleves eux-mêmes.

« La promotion du civisme et de la citoyenneté responsable suppose que les élèves prennent conscience des conséquences de la perte de ces valeurs dans le milieu éducatif », clame la spécialiste des Droits humains Germaine Kiéma. Pour elle, le rôle spécifique de l’élève se résume à cultiver des valeurs comme l’honnêteté, l’intégrité, la tolérance, le respect du bien public, la dignité et le sens de la responsabilité.

Mais ces valeurs ne seront prises en compte que grâce à la contribution des parents. La famille est la cellule de base de la société par excellence, donc cadre de socialisation de l’élève. C’est pourquoi il incombe aux parents d’apprendre à l’enfant, à respecter et à promouvoir le bien commun. Cette tâche revient aussi à l’administration scolaire qui doit promouvoir le dialogue, œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et d’étude des élèves. Et engager des sanctions disciplinaires contre les auteurs d’actes d’incivisme. Le rôle de l’enseignant est aussi primordial, lui qui est permanemment en contact avec les élèves. Il se doit d’accompagner ces derniers et d’œuvrer au renforcement de la culture du mérite et de l’excellence. Le plus important est que l’enseignant doit être un modèle pour ses élèves. C’est-à-dire avoir un comportement irréprochable.

Tout cela mis ensemble, l’on constatera un impact positif dans la vie scolaire et dans la société. En partie, pour renforcer les acquis déjà engrangés, il faut mettre en place un mécanisme pour développer chez les jeunes la culture de la paix et de la tolérance. C’est pourquoi un centre d’écoute et de documentation sur les Droits humains est mis à la disposition des élèves. Ainsi que la mise en place des clubs Droits humains et de promotion du civisme dans les établissements du Burkina.

L’espoir est permis

Les échanges ont été fructueux, en témoignent les propos de certains élèves au sortir de cette conférence publique. Alassane Compaoré et Zoulfaho Ouédraogo, tous en 1ère année Bac Pro TVC (Technique de vente et de commercialisation), prennent l’engagement de se comporter en élèves responsables vis-à-vis de leurs camarades et des enseignants. Pour eux, cela passe nécessairement par l’information et la sensibilisation pour bouter hors de leur établissement, l’incivisme et la violence.

Amadou Sawadogo, Conseiller principal d’éducation dans ce lycée, reconnait que la montée vertigineuse de l’incivisme est une réelle préoccupation en milieu scolaire. « A la limite, personne ne peut dire de quoi sera fait demain. Nous sommes préoccupés et à la limite on dirait que tout le monde assiste impuissant à l’aggravation du phénomène », regrette-t-il. Pour lui, cette communication est la bienvenue et peut contribuer à un changement de mentalités faute de quoi on ne pourra pas construire un pays.

Il espère donc que l’élargissement de la sensibilisation au niveau des jeunes inverse la tendance. Les adultes eux aussi devant donner le bon exemple, puisqu’ils servent de modèles pour la nouvelle génération.

Pour s’assurer de ces engagements, un suivi sera fait, selon la communicatrice, à travers le suivi-évaluation. Cela consistera à prendre attache avec l’administration pour voir si des actions (la promotion du civisme et de la citoyenneté responsable) ont été menées par les élèves.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Vidéo de la semaine

Sorties de la sémaine

Musique : "Yiki", le nouvel album d’Alif Naaba

Alif Naaba revient sur le devant de la scène musicale du Burkina, avec un nouvel album de 12 (...)
Sorties de la sémaine

ciné Nerwaya

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

ciné Burkina

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CCF

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CENASA

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

Autres centre

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :
Offre d'Emploi

Jeunesse Du Faso

LeFaso.net © 2003-2013 Jeunes Du Faso ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés