Suivez-nous
Accueil > Actualité > Formation en entreprenariat, session 2015 : Les 5000 jeunes dans les (...)

Formation en entreprenariat, session 2015 : Les 5000 jeunes dans les oubliettes ?

SOUSTITRE

jeudi 27 octobre 2016, par Pascal YE

Le programme de formation en entreprenariat est « un préalable pour obtenir un financement » de certains Fonds. Ce programme, initié depuis 2008 par le ministère de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi, est sensé offrir aux jeunes burkinabè en quête d’emplois, des « formes originales d’autopromotion » et de prise en charge.

Chaque année, 5000 jeunes désireux de se lancer dans l’entreprenariat sont retenus via une phase d’inscriptions.Ainsi, courant 2015, ils étaient autant de postulants audit programme dans les mêmes conditions. Malheureusement, jusqu’à ce jour, des inscrits désespèrent d’attendre. D’autres même n’y croient plus. Pourtant, à la fin de la transition, le ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’Emploi, Dr Salifou Dembélé avait, au cours d’une interview qu’il nous a accordée (fin décembre 2015), donnait les raisons pour lesquelles, la session de 2015 n’a pas pu se tenir.

Dans cette entrevue, le ministre Dembélé avait dénoncé, sans langue de bois, des ‘’ pratiques mafieuses, inacceptables’’ (confère extrait au bas de l’article) autour de ce programme. Il avait, en conclusion, suggéré ce dossier comme priorité à évacuer par son successeur.)

Plus d’un an après l’inscription de ces 5000 jeunes,rien ne pointe à l’horizon. Difficile aussi d’obtenir la moindre informationlà-dessus. Du côté du ministère de tutelle (ministre de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’Emploi), l’on oriente des interlocuteurs vers des structures rattachées. Un tour en ces lieux donne un autre son de cloche, en ce sens que c’est avec un air de surprise que l’on fait comprendre que ce n’est pas la bonne destination pour ce qui est de ce dossier. « C’est le FAIJ (Fonds d’appui aux initiatives des jeunes) qui pilote ce dossier … », selon un autre responsable au ministère de tutelle.

Là également, si l’on n’ignore pas ouvertement l’existence du dossier, des propos permettent de comprendre aussi qu’il y a eu un manque de coordination pour la cuvée 2015. Conséquence, personne ne semble avoir une lisibilité sur ce dossier. Certaines sources au sein du ministère de tutelle confient aussi qu’il y a, en réalité, un problème lié à la gestion même de ce programme ; les directions régionales du ministère de la Jeunesse, de la formation professionnelle et de l’Emploi ‘’voulant voir clair’’ dans la formation de ces 5000 jeunes.

Et dans tout cela, rien ne semble arriver comme information à ces 5000 jeunes qui ont déboursé, chacun, la somme de 2500 francs pour s’inscrire dans l’espoir de pouvoir bénéficier de la formation et postuler au financement. Finalement, quel est le sort qui est réservé à ce dossier par l’autorité ? Le ministère de tutelle (voire le gouvernement) ne gagnerait-il pas à tirer au clair cette situation pour ne pas encore émousser le goût d’entreprendre ? Le nouveau référentiel de développement du Burkina place l’entreprendrait des jeunes au rang des priorités. Alors, on peut commencer par éviter les situations absurdes.

Oumar L. OUEDRAOGO
(oumarpro226@gmail.com)

Vidéo de la semaine

Sorties de la sémaine

Education : L’état d’esprit dans le processus de réussite de l’enfant

L’un des plus grands impacts sur notre réussite est la façon dont les pensées, les comportements et (...)
Sorties de la sémaine

ciné Nerwaya

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

ciné Burkina

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CCF

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CENASA

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

Autres centre

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :
Offre d'Emploi

Jeunesse Du Faso

LeFaso.net © 2003-2013 Jeunes Du Faso ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés