Suivez-nous
Accueil > Métier > Tourisme au Burkina : la vache grasse des hôteliers en 2012

Tourisme au Burkina : la vache grasse des hôteliers en 2012

dimanche 4 mai 2014, par Nabil

n fonction des années et des évènements, le secteur touristique se porte bien ou mal. Si en 2011, il a souffert de la crise socio-politique que le Burkina a connue, en 2012, c’est la crise au Mali qui a éprouvé le secteur. Cela n’a pas empêché que les voyants soient au vert surtout pour les hôteliers au plan national. Les chiffres !

Alors que le tourisme inter Etat dans la sous-région était plombé par la crise au Mali où le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) faisait la loi devant l’armée malienne, le secteur au plan national connaissait une reprise. Même si c’était timide. Ainsi pour l’année 2012, le Burkina a enregistré 482 970 arrivées touristiques soit une hausse de 11,4% pour 2011. Scindé entre tourisme interne et récepteur, le premier aura connu une réelle augmentation, 25,3% contre une baisse pour le tourisme récepteur.

Essentiellement des Burkinabè

Parmi ces touristes qui ont visité le Burkina, les Burkinabè résidents à l’extérieur (BRE) constituent le gros contingent. Sur les 482 970 personnes, ils étaient 10 796. Soit une augmentation de 43,3% comparativement à 2011. Les autres touristes africains viennent en 2e position avec 117 992 personnes. Les Européens sont 3e avec 78 670 touristes et les Américaines sont 4e avec 19 151. Les Asiatiques ferment la marche avec seulement 10 796 visites.

Les arrivées ont atteint leur pic en octobre 2012 avec 49 109 visites. Mais avant, ils étaient déjà 47 478 à fouler le sol burkinabè en septembre. Janvier (43 292), Février (40 893), Mai (40 285), Novembre (40 524) et décembre (40 417) ont également connu de fortes affluences.

Le motif « Affaires et professionnel » prédomine avec 60,2% des arrivées globales. « Ce qui positionne le Burkina Faso comme un pays de tourisme d’affaires expliqué par les nombreuses manifestations tant culturelles qu’économiques (les foires, salons, réunions internationales, etc.) », ont expliqué les responsables du secteur dans le document intitulé « Tableau de bord des statistiques du tourisme 2012 ».

La vache grasse des hôteliers

Si le tourisme se porte bien, les secteurs secondaires tels les hôtels en sont aussi bénéficiaires. Très sollicité, le secteur hôtelier a dû accroître son offre. Ainsi neuf agréments de réalisation ont été délivrés en 2012 pour un total d’investissement de plus de 15 millions de francs CFA. Ces financements ont permis la construction de 473 chambres et l’offre de 964 places-lits. La durée moyenne du séjour a été établie à 2,2 nuits dont 3 nuits pour le tourisme récepteur et 1,5 nuit pour le tourisme interne. Les nuitées se chiffrent à 1 083 375 CFA soit une hausse de 6,6% par rapport à 2011.

Les chiffres d’affaires auraient pu être plus élevés si l’instabilité dans la sous-région n’avait pas pris de grandes proportions. Et pour 2014, les acteurs du secteur espèrent que les voyants seront au vert et à leur profit.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Vidéo de la semaine

Sorties de la sémaine

Musique : "Yiki", le nouvel album d’Alif Naaba

Alif Naaba revient sur le devant de la scène musicale du Burkina, avec un nouvel album de 12 (...)
Sorties de la sémaine

ciné Nerwaya

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

ciné Burkina

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CCF

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CENASA

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

Autres centre

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :
Offre d'Emploi

Jeunesse Du Faso

LeFaso.net © 2003-2013 Jeunes Du Faso ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés