Suivez-nous
Accueil > Actualité > Réseaux sociaux au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit (...)

Réseaux sociaux au Burkina Faso : Une utilisation sans modération qui nuit aux relations humaines

mercredi 27 septembre 2017, par Pascal YE

Avec l’avènement de l’Internet au Burkina, suivi du boom des réseaux sociaux ces dernières années, l’on remarque que des familles virtuelles s’installent de plus en plus dans la vie de nombre de personnes, notamment les jeunes. Rien de mal à cela, si cette adhésion n’était pas de nature à détruire les relations physiques dans notre société. En groupes d’amis, de travail ou en familles, l’impact négatif de l’utilisation excessive de ces nouveaux outils se fait sentir.

Jeunes comme adultes, femmes comme hommes ; tous sont de plus en plus connectés aux réseaux sociaux comme Facebook, YouTube, Instagram, WhatsApp, Twitter, etc.

« Il m’arrive souvent d’être connectée pendant que je suis avec des amis. Nous sommes là, au lieu de discuter sur des questions importantes, chacun est concentré sur son téléphone, soit en train de faire, je ne sais quoi via les réseaux sociaux ou faire d’autres choses sur le net. Du coup, nous sommes ensemble sans vraiment être ensemble », confie M. A., étudiante en master.

Chaque jour, on constate que les gens sont assis côte-à-côte, en groupes, entre amis, entre collègues de travail ou en familles, mais sans véritablement échanges entre eux. C’est parfois un silence de mort qui s’observe. Les gens sont de plus en plus accros (voire dépendants) aux réseaux sociaux. Les uns et les autres préfèrent causer via ces nouveaux outils, c’est-à-dire avec une personne ou un groupe virtuels, plutôt qu’avec la personne physique, assise juste à côté d’eux. Ce qui n’est pas sans créer parfois des frustrations.

L’utilisation abusive des réseaux sociaux affecte de ce fait l’amitié, la vie familiale et les relations professionnelles. Comme l’a relevé M. A., l’impact négatif de l’utilisation sans modération des réseaux sociaux se vit et se rencontre dans les cercles d’amitiés. Ils sont nombreux à faire des témoignages, des conséquences fâcheuses de cette réalité. Des relations ont pris un coup de ce fait.

Sur le plan professionnel, l’utilisation des réseaux sociaux porte également des coups du fait que des travailleurs s’y adonnent parfois au détriment de leurs taches au quotidien. Une fois à leurs postes, des employés sont connectés à des fins plutôt personnelles que professionnelles. Ceux-ci passent plus de temps sur les réseaux sociaux, oubliant qu’ils ont des tâches à accomplir pour leurs entreprises. Un fait qu’un des administrateurs d’un institut de coopération de la place a confirmé. L’interlocuteur explique qu’en tant qu’administrateur du site de sa structure, il est obligé, tous les jours, et une fois au travail, de se connecter pour actualiser les pages et publier les activités. Mais qu’en revanche, il utilise ce même temps pour se connecter aussi sur sa page, ce qui le distrait ou même l’empêche de bien faire son travail.

La vie familiale, souffre aussi de cette question de l’utilisation des réseaux sociaux dans les foyers. Dans nombre de couples, c’est à travers les réseaux sociaux que tout s’apprend et se construit. Ces réseaux sont devenus des compagnons fidèles pour ces hommes et femmes dits « modernes ». Après le travail ou les cours, une fois à la maison, chacun est connecté sur sa page Facebook ou autres réseaux. ‘’Finie’’, cette période où le père, une fois à la maison le soir venu, passait plus de temps avec ses garçons pour leur donner des conseils. ‘’Finie’’ également cette période où la mère échangeait beaucoup avec ses filles pour leur inculquer les comportements d’une future bonne épouse et mère au foyer.

Dans l’un ou l’autre cas, l’utilisation sans contrôle de ces réseaux sociaux crée une distance entre les individus au sein de la société. Sans que ceux-ci ne s’en rendent compte parfois. Les familles ne sont plus soudées, car le manque d’attention des uns pour les autres est réel.

Si l’utilisation des réseaux sociaux a modifié les rapports entre les hommes, certaines personnes ont réussi à s’imposer un principe de vie par rapport à ces instruments modernes. Elles savent faire la part des choses dans leur utilisation et le font surtout avec réserve. Une fois en groupes d’amis, de travail ou encore en famille, elles se détachent de tous ces outils. Des exemples à suivre quand on sait que les réseaux sociaux portent un coup aux relations humaines. Ce qui n’est pas de nature à rendre service à la société qui est déjà dans une certaine crise de valeurs (manque de solidarité, de tolérance, crise de civisme, etc.).

Yvette Zongo (Stagiaire)
Lefaso.net

Vidéo de la semaine

Sorties de la sémaine

Musique : "Yiki", le nouvel album d’Alif Naaba

Alif Naaba revient sur le devant de la scène musicale du Burkina, avec un nouvel album de 12 (...)
Sorties de la sémaine

ciné Nerwaya

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

ciné Burkina

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CCF

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

CENASA

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :

Autres centre

  • Du Lundi au Vendredi :
  • Week-end :
Offre d'Emploi

Jeunesse Du Faso

LeFaso.net © 2003-2013 Jeunes Du Faso ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés